Le changement technologique est toujours confronté à de nombreux paradoxes dans le milieu des affaires. Certains le considèrent comme un risque pour le business, tandis que pour d’autres, il s’agit d’un facteur de croissance. Pourtant, afin d’accroître sa compétitivité et d’assurer son développement durable, aucune entreprise ne peut échapper à la digitalisation de ses processus.

La digitalisation perçue comme une menace

Selon le baromètre ACSEL « Croissance et numérique » publié en 2019, 52% des entreprises ne sont toujours pas engagées dans une véritable transformation numérique. 7% n’ont pas du tout de stratégie digitale et 45% l’ont mise en attente, soit par manque de ressources humaines, soit par manque de sensibilisation de la direction au projet.

Une question se pose : d’où vient une telle réticence ? La raison est simple, le numérique est encore considéré comme une concurrence par de nombreux managers et chefs d’entreprise. Ce constat est encore plus flagrant dans le secteur du commerce de détail, où 54 % des commerçants interrogés considèrent le numérique comme un concurrent direct des canaux physiques. Cela vaut également pour les PME et les TPE. 49 % d’entre elles considèrent le numérique comme un concurrent pour leurs magasins physiques. En effet, le terme de concurrence fait référence aux ventes en ligne.

Les causes du faible taux de digitalisation des entreprises

Le principal obstacle pour les entreprises dans le domaine de la numérisation est le manque de compétences techniques liées à la technologie numérique. En d’autres termes, la faible familiarité des employés avec les outils numériques. En outre, de nombreux chefs d’entreprise peuvent être réticents à envisager les coûts associés à une telle transformation. La méconnaissance des avantages potentiels n’aide pas non plus à lancer le processus de numérisation.

Il est important de savoir que l’utilisation tardive des outils numériques est due à certains facteurs. Ce ralentissement est favorisé par une réflexion sur un changement de conduite, sur une mutation du système d’information et des supports de gestion d’une part, et d’autre part sur les investissements indispensables. Cependant, c’est un facteur qui facilite la transition numérique des processus dans une entreprise.

La digitalisation perçue comme une opportunité à ne pas manquer

Certes, plus de la moitié des commerçants considèrent le numérique comme une véritable menace et pourtant 79% d’entre eux le reconnaissent aussi comme un levier important pour stimuler les ventes en magasin. Un tel paradoxe existe également chez les PME, puisque 67% d’entre elles estiment que le numérique peut avoir un impact positif sur les revenus.

En effet, le numérique est un facteur de croissance important. D’ailleurs, 77% des entreprises, dont 87% des PME, admettent que le numérique contribue à leur croissance et ont constaté de nombreuses améliorations suite à la mise en place d’une stratégie numérique. Une augmentation du chiffre d’affaires dans 86% des cas est perçue, la fidélisation des clients est renforcée pour 78% d’entre elles, sans oublier la meilleure efficacité opérationnelle dans 69% des cas. Toutes ces raisons devraient inciter les chefs d’entreprise à opter pour la digitalisation de leur stratégie. Cependant, il est possible de les résoudre en adoptant une stratégie incluant une stratégie omnicanale.

Pour aller plus loin…

(edited) 5:06 Dans le body :