Une des nouvelles tendances qui pourrait froisser les amateurs de vin. Alors que la bouteille en verre de 75 cl est encore la reine de nos rayons, certaines entreprises ont décidé de développer d’autres manières de conditionner le vin. Largement répandu aux États-Unis, le conditionnement du vin en canette demeurait à ce jour presque inconnu en France. Ce changement est dû à plusieurs facteurs. Question d’écologie, d’une part, mais aussi de réduction des coûts, d’autre part. Le vin en canette est nettement moins cher à l’emballage (pas d’étiquette, de bouchon, de capsule), ce qui permet aux producteurs de maintenir le prix plus bas. De plus, les canettes ne sont pas sujettes aux dommages causés par les UV, elles ne pèsent qu’une fraction du poids et sont beaucoup plus pratiques à recycler.

Ainsi, on voit désormais apparaître des canettes de vin. Le vin en canette est de plus en plus en vogue, car en plus d’être recyclable, ce contenant est léger et facile à transporter.
En effet, la commodité de la canette permet aux consommateurs d’emporter le vin pratiquement partout : plages, bateaux, parcs. Ensuite, la plupart des vins en canette sont des vins en portion individuelle. Cela signifie qu’une canette de 250 ml représente un verre et demi de vin. La portion individuelle permet ainsi au consommateur de contrôler sa consommation.

Le marché de la canette pèse plusieurs centaines de millions de dollars aux États-Unis, est en croissance dans ce pays. Il s’agit souvent de vins conçus pour être bu rapidement et sans artifices. Toutefois, il y a des niveaux de vin en canette comme il y a des niveaux de bouteilles en termes de qualité. Il est tout à fait possible de mettre un produit de haute qualité dans une canette. Le vin en canette a le potentiel d’avoir une durée de conservation plus longue que celui en bouteille en raison du manque total d’oxygène.

Le processus de conditionnement est crucial pour créer un vin qui ne réagira pas négativement au métal. La solution la plus courante pour éviter un goût métallique consiste à revêtir les canettes pour éviter le contact direct du vin avec l’aluminium. Une autre solution pour garantir la qualité du vin est de travailler avec des variétés moins acides, par opposition aux variétés lourdes et tanniques qui bénéficient d’un vieillissement en bouteille de verre.

La marque Moncigale a investi dans une ligne de production pouvant remplir jusqu’à 3 millions de canettes par an. Il s’agit de canettes de 25 cl de rosé IGP Méditerranée.

Autre exemple, le domaine Martin, situé à Saint-Fiacre-sur-Maine, en Loire-Atlantique, qui a lancé en 2020 un muscadet en canette de 250 ml, baptisé Ocean, sous la marque Half Full Wines.

La start-up britannique Nice, cible les occasions de boire à emporter avec des canettes extra-fines de 250 ml, 100% recyclables pour un rosé pâle et un sauvignon blanc commercialisés dans 600 magasins Sainsbury’s.

Un peu d’histoire sur le vin en canette

L’idée d’utiliser des canettes n’est pas du tout récente, elle remonte à la fin des années 70. Un producteur de vin italien nommé Giacobazzi de Modène a demandé à l’État italien l’autorisation de conditionner le vin dans d’autres récipients dont les canettes. Dès le début, le conditionnement obtient la faveur du marché italien. Alors qu’en Italie le vin en canette tombe dans l’oubli, l’innovation conquiert les marchés américain et australien. Elle commence à faire parler d’elle aussi dans les marchés plus traditionnels.

Les modes de consommation du vin ne sont pas immuables et s’ouvrir au changement avec des outils tels que les canettes signifie élargir et dynamiser le marché du vin en s’adressant à des profils clients totalement nouveaux.

Vous souhaitez vous lancer ?

EtOH Agency vous aide à réaliser les visuels de vos packaging, pour cela rien de plus simple, contactez-nous !

EtOH Agency vous aide à réaliser les visuels de vos packaging

Pour cela rien de plus simple, contactez-nous !

(edited) 5:06 Dans le body :