Le changement, quel qu’il soit, entraîne toujours des réticences. Or, pour surmonter ce blocage, il est essentiel de comprendre l’importance du changement en question. Mais pourquoi la résistance va-t-elle toujours de pair avec le changement ?

Comment se manifeste la résistance au changement?

En général, la résistance au changement se manifeste par l’inertie, l’argumentation, la rébellion et le sabotage. Il s’agit d’un phénomène dans lequel l’individu croit qu’il est pleinement engagé dans la transformation. Cependant, en réalité, l’individu montre des signes de difficulté à s’adapter à la nouvelle situation. Cela se manifeste souvent sous la forme de procrastination. De cette manière, il tente de cacher sa méfiance.

En outre, la personne essaie de trouver une excuse pour justifier tout retard du projet. Elle essaie d’argumenter sur le risque éventuel généré par le changement de situation. En communication, elle redoute de s’engager dans une autre démarche. Elle cherche à démontrer que se projeter, c’est bien, et faire preuve de persévérance face au présent, c’est encore mieux.

Quelles sont les causes de la résistance au changement

Il est essentiel de savoir d’où vient le facteur de résistance. Il s’agit d’un aspect du comportement humain visant à protéger ce qui lui est cher et à conserver ses habitudes. Dans le cas d’une entreprise, il est donc important de préparer psychologiquement le personnel en amont pour éviter le choc. D’autant plus que tout type de transformation, qu’elle soit organisationnelle, managériale ou sociétale, implique de modifier l’ensemble de la structure. Des mutations ou des affectations peuvent avoir lieu et cela demande une grande faculté d’adaptation. Pour les aider à prendre confiance, un accompagnement est nécessaire, notamment sous forme de formation.

Le manque de communication est une autre cause. C’est le seul moyen d’identifier la source de la résistance au changement. Celle-ci peut être due à des préjugés ou simplement à des doutes mal fondés. Ainsi, si le personnel n’exprime pas son point de vue et ne s’interroge pas sur les objectifs du changement, il peut y avoir un réel manque d’engagement. Un briefing est alors nécessaire pour les inciter à s’exprimer. C’est le meilleur moyen de les impliquer dans le nouveau projet.

Quelles sont les meilleures façons de gérer la résistance au changement ?

Dans le cadre d’un nouveau projet ou d’une restructuration de service, la meilleure chose à faire est de sensibiliser le personnel à l’importance du changement. Il est essentiel d’insister sur les avantages pour l’entreprise et pour eux-mêmes. Une séance de questions-réponses peut également être organisée. C’est une manière de les impliquer inconsciemment et de les initier déjà au changement. L’implication s’accompagne toujours d’une mobilisation. Il est donc primordial de leur faire prendre part à ce nouveau projet. Plus ils se sentent concernés par leurs nouvelles responsabilités, moins il y aura de réticences.

Outre l’implication, la communication permet également de gérer le changement et de réduire la résistance à celui-ci. Grâce à cette stratégie simple mais efficace, toutes les formes de non-dits seront évitées. Le personnel est déjà préparé moralement et anticipe les changements possibles tels que le changement d’horaire, de site ou d’équipe. Il est également nécessaire de préparer à l’avance certains d’entre eux au renforcement des compétences et d’autres à la formation professionnelle.

Pour aller plus loin…

(edited) 5:06 Dans le body :